We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
FUKUI
  • TOKYO
  • FUKUI

TIMELESS ARTISTRY

Après avoir apprécié les Trente-six vues du Mont Fuji, chef d’œuvre du grand maître de l’ukiyo-e Katsushika Hokusai au musée Sumida Hokusai, cap sur le temple Eihei-ji, l’un des plus grands temples du bouddhisme zen. L’ascétisme bouddhique est toujours pratiqué dans ce lieu saint, riche d’une histoire et de traditions plus de sept fois centenaires, et les visiteurs pourront apercevoir des moines pratiquant l’ascète. Un voyage au cœur de l’essence du Japon.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
https://www.fuku-e.com/lang/english/

Voyageurs

  • Traveled : October,2018 Estelle Loiseau
    Travel Blogger
    Pays de résidence
  • Traveled : October,2018 Denis Medina
    Écrivain
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: France

Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle

JAL046 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Estelle Loiseau

    Le vol Paris CDG - Tokyo Haneda avec JAL a décollé en début de soirée. C'est un horaire idéal pour faire un vol de nuit et arriver en milieu d'après midi à Tokyo. A bord, le personnel était attentif et bienveillant. Tout s'est très bien passé. Les repas servis à bord étaient très bons. Les sièges et la place pour chaque voyageur est confortable. L'aéroport d'Haneda est bien localisé, rapide pour rejoindre Tokyo.

Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

Aéroport international de Tokyo-Haneda

La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Musée Sumida Hokusaimore

Visites recommandées

Musée Sumida Hokusai

Connu et apprécié du monde entier, l'artiste Katsushika Hokusai est né près de l'actuelle rue Hokusai-dori dans l'arrondissement de Sumida. Pendant près de 90 ans, il a passé presque toute sa vie dans cet arrondissement, où il a produit un grand nombre d'œuvres d'exception.
Ce musée présente l'œuvre de Hokusai et propose des expositions thématiques ainsi que des activités de vulgarisation afin de transmettre de manière accessible les liens qui unissaient l'artiste à Sumida.

  • Estelle Loiseau

    Ouvert il y 2 ans dans le quartier de Ryogoku, le musée est dédié à l'un des peintres les plus connus du Japon : Katsushika Hokusai. Le musée de quatre étages a été conçu par Sejima Kazuyo,une des fondatrices du cabinet d’architecture japonais SANAA. L'exposition permanente située au 4ème étage nous plonge dans un bel espace tamisé qui regroupe de belles estampes et informations autour d'Hokusai et de ses disciples. Nous avons pu voir une exposition temporaire relative aux ponts dans le travail d'Hokusai.

    Non loin de ce musée, à la gare de Ryogoku, le complexe Ryogoku Edo Noren, rappelle l'ambiance de l'époque Edo. On y trouve des cafés, bars et restaurants ainsi qu’une arène de sumo. On a mangé au Tsukishima Monja Moheji, un restaurant spécialisé des monjayaki, un plat typique de Tokyo. Les ingrédients (chou, carottes, légumes, viandes, poissons, crevettes, mochi, fromage…au choix !) sont finement hachés et mélangés à la pâte, le tout mis à rissoler sur la plaque chauffante situé au centre de la table (teppan).

  • Denis Medina

    C'est la première fois que je me suis rendu dans ce musée dédié aux œuvres du célèbre peintre japonais de l'époque Edo.
    Il est situé dans le quartier de Ryogoku, connu pour le Kokugikan et le musée Edo. La surprise commence déjà en arrivant par la rue ou l'on découvre un bâtiment de forme intrigante. A l'intérieur d'une remarquable luminosité, se trouve plusieurs galeries, de tailles raisonnables ne nécessitant pas d'y consacrer trop de temps. Les explications sont fournies en japonais et en anglais. Ce fut donc de belles découvertes et un plaisir de se plonger dans les instants immortalisés de ce que fut le Japon durant sa fermeture totale aux pays étrangers.

    C'est un centre commercial qui s'inspire de la ville d'Edo, qui comprend quelques restaurants, et en son centre une arène de combat de Sumo. L'atmosphère du restaurant était excellente et les monjayakis ont été cuisinés directement sur la table.

Ligne JR Sobu, train omnibus
Ryogoku → Asakusabashi
1 minute, 140 yens

Ligne Toei Asakusa
Asakusabashi → Asakusa
2 minutes, 180 yens

  • Estelle Loiseau

    Le quartier d’asakusa reste un quartier historique mais avec un mélange de modernité assumée depuis la construction de la Skytree Tower avec maisons basses, vieilles boutiques, avenues larges. N'hésitez pas à monter au dernier étage du centre d'information touristique : la vue est imprenable !

    Senso-ji est le plus vieux temple de la capitale dédié à Kannon. Il continue d’être un lieu de vénération pour les pèlerins et les joueurs de Sumo qui viennent prier avant leur combat. Beaucoup de monde, mais c’est comme ça qu’il faut voir le temple. Même si je connais bien ce quartier, c'est toujours un plaisir d'y retourner.

  • Denis Medina

    On peut trouver sur Asakusa un magasin de plats japonais réalisés en composite, ceux qu'on trouve en général dans la devanture des restaurants, c'est sympa de voir un magasin qui propose de ces répliques à tous les prix.
    Avant de commencer la visite du quartier il est intéressant de monter au sommet du bâtiment de l'office de tourisme se trouvant juste en face Kaminarimon pour apprécier la vue générale d'Asakusa.

    Nous avons après le repas rejoint le très célèbre quartier d'Asakusa, que j'aime beaucoup pour ses rues très animées à l'ambiance rétro. Le point majeur étant le très célèbre temple Bouddhiste Senso-ji, dédié à la déesse Kannon. La construction des différents édifices est impressionnant par sa taille, sa couleur rouge étincelant.

Croisières à Tokyo, ligne Sumidagawamore

Croisières à Tokyo, ligne Sumidagawa

Embarquez pour une croisière de 40 minutes sur le fleuve Sumida. Entre Asakusa et Hinode-Sanbashi, vous passerez sous 12 ponts aux couleurs et formes toutes plus originales les unes que les autres, parmi lesquels le pont Inazuma-bashi et le pont Kiyosu-bashi. En contemplant la métamorphose du port de Tokyo tout en prêtant l'oreille aux explications sur les sites célèbres ou historiques diffusées à bord, vous pourrez découvrir le charme d'Edo et le Tokyo "actuel".

  • Estelle Loiseau

    Cette croisière d'une heure environ d'Asakusa à Odaiba à bord du bateau futuriste imaginé par un dessinateur japonais permet de voir Tokyo d'une autre manière : depuis la rivière Sumida. Sur le bateau, il y a tout le confort nécessaire pour apprécier ce moment : bar.

  • Denis Medina

    Je suis monté sur Hotaluna, un bateau dont le design a été conçu d'après le concept d'un célèbre dessinateur de manga japonais. Le circuit de ce bateau relie Asakusa à Odaiba, il circule également sur le fleuve Sumida et dans la baie de Tokyo. C'est sûrement très intéressant pour les personnes qui souhaitent visiter Tokyo selon un nouvel angle, depuis la surface du fleuve, qui permet de profiter des paysages qui défilent autour du bateau.

Ligne New Transit Yurikamome
Odaiba-Kaihinkoen → Shimbashi
13 minutes, 320 yens

Shimbashi → Uchisaiwaicho
5 minutes

Ligne Toei Mita
Uchisaiwaicho → Shirokanedai
11 minutes, 220 yens

Restaurant Happoen et sophora du Japonmore

Restaurant Happoen et sophora du Japon

Le restaurant Happoen, souvent utilisé pour des banquets de mariage, est situé au milieu d’un vaste jardin japonais où poussent de nombreux sophoras du Japon. Le chef est très exigent et propose des menus traditionnels kaiseki, dont une magnifique sélection de menus différents chaque mois, et des menus originaux, conçus pour servir chaque aliment au bon moment et de la façon idéale pour en tirer la meilleure saveur, afin que les clients puissent ressentir le parfum de chaque saison en dégustant les plats tout en contemplant le jardin.

  • Estelle Loiseau

    Même de nuit, nous avons pu profiter de ce jardin grâce aux beaux éclairages. Un bel étang, de belles maisons traditionnelles, de vieux bonsai, des érables et des cerisiers : le parfait mélange pour un jardin japonais traditionnel. Je souhaite un jour pouvoir également visiter ce jardin en plein jour !

    Le dîner qui a suivi s'est passé au restaurant Enjyu situé dans le jardin Happo-En. De larges baies vitrées donnant sur la jardin romantique permettent de profiter de la vue tout en dégustant une cuisine traditionnelle japonaise excellente servie dans de beaux plats. Un joli cadre pour une soirée réussie !

  • Denis Medina

    Le jardin japonais Happo-en est vraiment magnifique la nuit grâce à de très beaux éclairages. Il s'y trouve aussi une belle collection de Bonsaïs, certains étant même centenaires!

    Les plats japonais nous ont été servis au fur et à mesure durant la soirée. Ce fut véritablement exquis. Le point que j'ai trouvé particulièrement appréciable est le fait d'avoir pu profiter d'une occasion unique d'observer le jardin tout en dégustant une cuisine raffinée.

Shinagawa Prince Hotel

  • Estelle Loiseau

    Le Shinagawa Prince Hotel est équipé de tout le confort nécessaire, chaque chambre offre un panorama magnifique de Tokyo, l'hôtel est proche de la gare de Shinagawa, vous permettant d'utiliser le Shinkansen, le train à grande vitesse japonais, ou la ligne Yamanote, par exemple. Dans le bâtiment secondaire que j'ai utilisé, le petit-déjeuner était servi sous forme de buffet de cuisine japonaise ou occidentale dans une atmosphère raffinée.

  • Denis Medina

    La chambre était propre et confortable. La vue sur Tokyo de nuit depuis cet hôtel est saisissante. Le petit déjeuner se fait au choix dans l'un des différents restaurant du ce complexe. Dans mon cas, j'ai choisi un buffet me permettant d'aller prendre autant que je le souhaitais les plats que j'aimais.

Deuxième jour

HOKURIKU(FUKUI)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

JAL (JAL Japan Explorer Pass) Afficher les détails

  • Estelle Loiseau

    Le vol intérieur Tokyo Haneda - Komatsu ne dure qu'une heure et s'avère très pratique pour se rendre dans la préfecture de Fukui. A bord, le service et le confort Japan Airlines sont à la hauteur de sa réputation : hôtesses prévenantes et discrètes, sièges confortables... L'avion est parti à l'heure.

  • Denis Medina

    Le vol était agréable et il est parti à l'heure. Tous les membres de l'équipage étaient souriants, c'était agréable. A bord on nous a proposé une boisson juste après le décollage. Nous avons atteint la destination en moins de 50 min où un accueil chaleureux nous attendait.

Aéroport de Komatsu

  • Estelle Loiseau

    Le restaurant Hatsumi Zushi Honten situé dans la La ville de Fukui est un restaurant réputée pour ses sushis, mêts très présents dans cette région de par sa situation géographique proche de la mer du Japon. Une fois le noren passé, on s'assoit le long comptoir pour déguster des sushis préparés sous nos yeux par le maître sushi. Nous avons pu passer derrière le comptoir pour apprendre à faire des maki, puis avons eu le privilège d'aller en cuisine pour voir comment le chef confectionnait le bouillon de sa soupe aussi bonne que belle.

    Nous avons été reçus par le directeur de la microbrasserie de la famille Kubota, 11ème de sa génération. Elle a la particularité de cultiver son propre riz et élabore son saké a base d'eau locale pompée à 200 mètres sous terre. Une fois la visite nous expliquant tout le processus de la fabrication du saké, nous avons pu déguster les différents saké produits par cette brasserie.

  • Denis Medina

    Nous avons été invité à déjeuner au restaurant Hatsumi Sushi Hoten, un magnifique et authentique petit restaurant familial qui nous ont proposé un menu de sushi succulent. Nous avons ensuite eu droit à une démonstration avec lui derrière son comptoir à la réalisation des rouleaux de Maki, et nous a donné l'occasion d'en réaliser un nous même. Il nous a aussi invité dans sa cuisine pour nous montrer la préparation de sa soupe maison afin d'accompagner la dégustation des maki. Nous avons durant tout le repas passé un très bon moment convivial avec tous les membres qui nous ont accueilli chaleureusement.

    La fabrique de Sake Kubota situé à Fukui existe depuis l'époque Edo. Nous avons reçu des explications sur les divers procédés de fabrication du saké et on nous a appris quelques secrets sur la saveur particulière du saké de la brasserie Kubota. La visite s'est poursuivie par une dégustation dans sa partie magasin.

Navette gratuite Kanazawara
Aéroport de Komatsu → Gare JR d’Awaraonsen
Environ 45 minutes

*En règle générale, ne circule que les jours de semaine, mais il est préférable de vérifier les jours de circulation à l’avance.

Bus Keifuku 85 ligne Tojinbo en direction de Mikuni Kanko Hotel-mae
Gare JR d’Awaraonsen → Tojinbo
Environ 45 minutes

Tojinbomore

Tojinbo

Tojinbo est un site magnifique composé d’une succession de falaises à pic formées au fil du temps par l’érosion due aux vagues.
Ces très impressionnantes falaises s’étendent sur 1 km le long de la côte de Mikuni.
Les roches andésites pyroxéniques qui présentent des diaclases (sortes de fissures) verticales sont des phénomènes géologiques extrêmement rares, à tel point qu’il n’existerait que trois sites tels que Tojinbo dans le monde. Ce paysage a d’ailleurs été classé Monument naturel par le Japon.
Les visiteurs pourront également admirer ce site du haut de la tour Tojinbo de 55 mètres de hauteur, ou à bord de bateaux de tourisme qui font le tour de la côte.

  • Estelle Loiseau

    Il s'agit du site le plus incontournable de la région de Fukui que j'avais trop envie de voir. Je n'ai pas été déçue. Le site est exceptionnel : sur plus de 1km, des falaises se succèdent donnant sur la Mer du Japon. Un paysage naturel plutôt rare car les roches sont des sortes de bâtonnets basaltiques très géométriques. Nous avons pu observer le paysage jusqu'au coucher du soleil où beaucoup de japonais aiment s'y retrouver.

  • Denis Medina

    L'agencement des colonnes basaltiques aux formes géométriques régulières donne naissance à un paysage attrayant, c'est un endroit que l'on ne peut imaginer dans lequel j'ai profité du coucher de soleil. En fait, cet endroit est célèbre pour ses couchers de soleil. La lumière du soleil couchant caressant les rochers et la côte escarpées est idéale pour immortaliser ces instants par de belles photos.

Bus Keifuku 84 ligne Tojinbo en direction de la gare d’Awaraonsen
"Tojinbo" → Gare d’Awara-Yunomachi
Environ 40 minutes

Awara Onsenmore

Awara Onsen

Awara Onsen est l’une des villes thermales les plus connues de la préfecture de Fukui.
Depuis son ouverture en 1883, d’innombrables visiteurs sont venus profiter de ces sources et de la ville magnifique surnommée "Kansai no Okuzashiki" (l’arrière-salle du Kansai), en référence aux nombreux habitants de la région voisine du Kansai qui visitent ces sources. L’atmosphère et l’élégance d’Awara ont été décrites par de nombreux hommes de lettres au cours de l’histoire et se retrouvent encore aujourd’hui dans le cœur et à travers l’hospitalité des habitants. Le raffinement et la beauté de ce lieu, associés au confort des installations modernes, font d’Awara la plus romantique des villes thermales, dont la renommée s’étend à tout le Hokuriku.

  • Estelle Loiseau

    Awara Onsen possède un complexe touristique agréable en bord de mer mais c'est également un site touristique. Nous avons donc pu tester le onsen de l'hôtel pour se relaxer après une longue journée de visite. Les eaux ici sont bénéfiques pour le rhumatisme et la dermatite.

  • Denis Medina

    Ce jour-là, j'ai séjourné dans le ryokan, l'auberge japonaise, « Matsuya Sensen » qui se trouve à Awara Onsen.

Matuya Sensen

  • Estelle Loiseau

    Nous avons dîner à l'hôtel. Le personnel nous avait réservé une petite alcôve intime avec vue sur une luxuriante végétation. Nous avons pu déguster plein de délicieux mets japonais à travers un menu kaiseiki : sashimi, crabe de la région, poissons, shabu shabu...

    Facilement accessible depuis l'hôtel, Yataimura Yukemuri Yokocho est une allée de micro restaurants typiquement japonais tels que des ramens ou des sobas. Chaque échoppe ne peut recevoir qu'à peine 10 personnes. Juste a côté du yokocho, se trouve un bain de pieds public gratuit.

    Matuya Sensen est un hôtel proposant un hébergement traditionnel japonais. Avant d'arrivée dans la chambre, nous avons pu déguster un thé matcha comme boisson de bienvenue dans une maison de thé. J'ai adoré la chambre dans le style japonais avec de grands espaces, des tatamis au sol. La chambre possédait également sur sa terrasse d'un petit onsen.

  • Denis Medina

    Dans le restaurant de Matsuya Sensen, la cuisine et le service étaient soignés. Des plats raffinés dont le très célèbre crabe de la région. Le personnel souriant et nous donnant toutes les informations sur les plats que nous ne connaissions pas, je ne peux que féliciter cet établissement pour ce séjour sur place.

    Il s'agit d'une petite ruelle de quelques micro-restaurants regroupés dans une minuscule allée. L'endroit est bien éclairé, situé en face de la gare d'Awarayunomachi, et l'on peut y déguster des plats japonais typiques à des prix très raisonnables.

    Le ryokan est très vaste, toutes les chambres sont de style japonais et l'on y trouve des thermes naturels célèbres. Tout d'abord, on m'a présenté le ryokan en français puis j'ai tout de suite dégusté une tasse de thé matcha dans une petite pièce à l'atmosphère traditionnelle. Sa particularité est le fait que l'on trouve des thermes en plein air que l'on appelle « Rotenburo » sur le balcon de chaque chambre.

Troisième jour

Matuya Sensen

  • Estelle Loiseau

    J'ai adoré visiter la ville Mikuni Minato et sa rue principale. Cette ville a prospéré pendant des siècles comme escale pour les navires depuis la Mer du Japon. Avec ses maisons de villes en treillis, ses résidences de marchands et de samouraï, il est facile de ressentir la vivacité de la ville à son apogée. La belle maison de marchands Kishina qui a prospéré dans le bois mérite une visite.

    Le bâtiment lui même de ce restaurant est un atout culturel important. Le restaurant est réputé pour tous ces plats à base de crevettes d'eaux profondes. Installée à la japonaise face à une magnifique jardin, j'ai mangé un bol de crevettes tempura avec un peu d'œuf, le tout sur un bol de riz. J'ai adoré l'atmosphère délicate du lieu...

    Il s'agit des ruines historiques de la famille Ichijôdani Asakura qui dominait la région d'Echizen. C'est la première fois que je voyais des ruines au Japon. On a pu se rendre compte d'une partie de ce pan de l'histoire avec le long des murs de terre, des résidences de samouraï qui ont été restaurées, suivis de maisons de marchands, de maisons de ville, d’une maison de propriétaire et d’un magasin de teinturier.

  • Denis Medina

    J'ai passé une excellente journée en me promenant dans cette ville tranquille.
    Le matin, j'ai fait le tour de la ville de Mikuni. J'ai vu « l'ancienne banque Morita » qui a été construite il y a environ un siècle d'après les normes occidentales, et je me suis également promené dans les petites ruelles des environs. J'ai pu voir un entrepôt unique dans lequel sont conservés les chars d'immenses poupées de guerriers (d'une hauteur de 6 mètres).

    J'ai pris le déjeuner dans un restaurait de cuisine locale, « Uoshiro », situé en bord de mer. Dans une atmosphère nostalgique d'autrefois, sont proposés des plats délicieux à base de poissons et de fruits de mer.

    Les ruines historiques de la famille Ichijodani Asakura est un endroit chargé d'histoire que je découvre. En franchissant l'entrée, on peut faire un bond dans le passé. Les habitats et ruelles tels qu'ils étaient autrefois, avec en prime quelques employés présents avec des costumes d'époques. L'intérieur des maisons ont aussi bénéficié du soin de reconstruction comme à l'extérieur, rappelant comment se déroulait la vie durant l'époque.

Train Echizen Railway ligne Mikuni Awara
Gare d’Awara-Yunomachi → Gare de Fukui
Environ 40 minutes

Bus Keifuku direct Eiheiji Liner
Sortie est de la gare JR de Fukui → Eiheiji
Environ 30 minutes

Temple Daihonzan Eihei-jimore

Visites recommandées

Temple Daihonzan Eihei-ji

L’Eihei-ji est un temple destiné à l’entraînement des moines au zazen (méditation assise) ouvert en 1244 par Eihei Dogen, le fondateur de l’école bouddhiste Soto. L’enceinte du temple comprend plus de 70 bâtiments de différentes tailles. Les sept bâtiments principaux, qui sont utilisés quotidiennement pour l’entraînement des moines, sont reliés entre eux par des couloirs couverts. De nombreux trésors sont exposés dans le pavillon Ruri Shobo-kaku, notamment le Fukan Zazengi (recommandations universelles pour le zazen), écrit par Dogen lui-même.
En 2015, ce temple a reçu deux étoiles au Guide vert Michelin Japon.

  • Estelle Loiseau

    Le temple de la paix éternelle est l'un des deux temples principaux du zen Soto. Il est situé dans un cadre exceptionnel, à flanc de montagnes, entouré de cèdres centenaires. Le Shukubo qui signifie dormir chez les moines prend ici tout son sens : découvrir le quotidien des moines, s'initier à la cuisine végétarienne shojin ryori, assister aux rituels religieux très tôt le matin et s'initier à la pratique zazen deux fois par jour : un de mes plus fortes expériences au Japon !

    Le dîner au temple zazen a été une véritable expérience. Cela a été l'occasion de goûter la cuisine des moines : shojin ryori, une cuisine uniquement végétarienne. Les repas sont ritualisés dans la culture zazen. Il faut les prendre en silence. Ensuite, il faut être attentif aux autres car le repas doit être fini en même temps. Heureusement, tout cela nous été expliqué en anglais par un moine du temple.

    La chambre ou j'ai dormi était très grande. Je m'attendais pas à un tel confort : grande pièce, chambre avec futon, point d'eau et sanitaires. Les bains sont pris au sous sol dans les sentos. Pour le petit déjeuner, nous avons été servis dans la chambre. Nous avons repris les mêmes baguettes de la veille, encore une fois pour ne pas gaspiller, encore une fois en silence.

  • Denis Medina

    Le temple Eiheiji fut une véritable expérience inédite pour moi. Celui-ci est tout simplement magnifique, d'une beauté dont j'ai rarement vu. Mais ce n'est pas tout, cet endroit, lieu culte du Zen créé par Dogen, un moine japonais du 13ème siècle, m'a offert une expérience unique de méditation suivant la tradition de l'école Soto (Zen). Au petit matin, nous avons assisté à une série de prière dans le bâtiment principal, très impressionnant lorsque tous les moines y sont réuni.

    Le dîner au monastère se révèle être une expérience originale. 2 petits autels pour prier et remercier les dieux pour les repas se trouvent dans la salle à manger, puis nous avons du manger tous à un rythme similaire pour s'arranger de finir plus ou moins en même temps. Bien entendu aucune parole ne devait être prononcée durant le repas qui s'est déroulé dans le calme absolu.

    On dort sur du tatami, dans un futon posé au sol, il est nécessaire de le ranger sois même le matin et de participer ainsi aux efforts de cette vie de monastère.
    Il s'agissait de bains communs de thermes traditionnels japonais. Les plats sont végétariens, il faut manger en silence et sans rien gaspiller.

Quatrième jour

Temple Daihonzan Eihei-ji

Bus Keifuku direct Eiheiji Liner
"Eiheiji" → Sortie est de la gare JR de Fukui
Environ 30 minutes

  • Estelle Loiseau

    Le jardin pittoresque de Fukui où s'élève l'ancienne demeure de la famille Matsudaira possède une jolie maison de thé bien restaurée, donnant sur l'étang, où l'on peut contempler assis toute l'immensité du jardin et ses nombreuses carpes.

    Ce musée retrace l'histoire de la ville de Fukui de la préhistoire à l'après guerre, avec notamment la destruction d'une grande partie de la ville suite à la seconde guerre mondiale et à un gros tremblement de terre. A l'étage on peut découvrir aussi des objets appartenant à l'époque Edo ainsi que de beaux costumes.

    A Fukui, il y a Yoroppaken, est un restaurant de Katsudon très réputé dans la région ! Yoroppaken existe depuis plus de 90 ans et en fait donc un endroit à ne pas louper si vous êtes dans la région. Si vous ne parlez pas japonais, il n'y a aucun souci, le restaurant propose un menu en anglais avec des photographies. Le katsudon ce sont des côtelettes de porc délicieusement panées où la viande est encore juteuse posées sur un lit de riz. La sauce pour assaisonner le porc est trop bonne.

  • Denis Medina

    L'histoire de Yôkôkan remonte à l'époque d'Edo. C'est un endroit paisible parfait pour se reposer dont les nombreux érables rougissent en automne. De plus, en son centre se trouve un petit étang avec des pierres bien disposées qui représente en réduction un grand lac entouré de montagnes.

    Le Musée d’histoire locale municipal de Fukui retrace l'histoire la ville depuis la préhistoire jusqu'au 20ème siècle, nous y voyons nous montre les dégâts des bombardements de la seconde guerre mondiale, et du tremblement qui suivit quelques mois après durant de la reconstruction de la ville. Sur deux niveaux il y a de quoi en apprendre sur le passé de cette ville qui fut autrefois celle du daimyo Matsudaira, un descendant de Tokugawa Ieyasu.

    Nous avons déjeuné dans un restaurant japonais d'inspiration européenne. Un lieu plutôt populaire réunissant aussi bien des hommes d'affaires, des touristes, des étudiants et d'autres. Le plat que j'ai choisi était très bon, relevé par la sauce maison qui garde le secret de sa recette pour assaisonner les plats.

Gare JR de Fukui → Gare JR de Takefu
Environ 30 minutes

Bus Fukutetsu ligne Nanetsu en direction de "Washi no Sato"
Gare d’Echizen-Takefu → "Washi no Sato"
Environ 30 minutes

Village Echizen Washimore

Village Echizen Washi

Le village Echizen Washi (Echizen Washi no Sato) se situe dans le district d’Imadate, connu pour la production de papier japonais washi d’une qualité exceptionnelle. Ses 1 500 ans d’histoire dans cet artisanat font de cette région l’une des plus anciennes régions productrices de papier traditionnel de tout le Japon, et lui confèrent un remarquable savoir-faire.
Au village Echizen Washi, les visiteurs pourront admirer des maîtres en train de fabriquer du papier, mais également s’essayer eux-mêmes à cet art, notamment au procédé traditionnel d’essorage de la pâte à papier. La rue principale de 230 mètres de long rassemble un grand nombre de fabriques de papier dans un quartier qui mêle magnifiquement tradition et nature.

  • Estelle Loiseau

    La galerie Sugihara Washipaper a ouvert il y a environ un an dans un magnifique lieu. Ce grossiste de papier japonais, s'efforce de renouveller le regard porté sur cet artisanat traditionnel. Il utilise sa vaste expérience de travail en travaillant avec son réseau d’artisans, de designers créatifs en proposant des utilisations et des applications surprenantes : décoration dans les magasins de luxe, restaurants, hôtels, collaboration avec des artistes internationaux...

    Il s'agit d'un sanctuaire dédié à Kawakami Gozen, la déesse du papier. Le site entouré de beaux cèdres et ginkgos s'avère être un endroit paisible et spirituel. Le bâtiment tout en bois est sculpté avec beaucoup de délicatesse, il y a beaucoup de jolis détails à voir sur ce sanctuaire.

    Le Washi est un artisanat très populaire au Japon et notamment à Echizen. Sensible aux artisanats, ce fut un réel plaisir de comprendre les étapes et le processus délicat pour fabriquer du papier japonais au Udatsu Paper & Craft Museum. Nous avons même pu essayer de faire du washi et nous avons vite compris que cela était très compliqué et que la pratique et la répétition des gestes étaient primordiales pour faire un papier d'exception !

  • Denis Medina

    Nous nous sommes rendu dans la galerie d'un célèbre marchand de Washi, celle de Monsieur Yoshinao SUGIHARA.
    Après avoir fait un tour de cette magnifique galerie, on nous a offert un thé et nous a parlé du métier d'artisan, des créations réalisées pour le compte de célèbres acheteurs venus du monde entier. Ce fut un plaisir immense d'écouter l'histoire, les créations, et de découvrir ainsi les origines du Washi, qui est né au Japon à Echizen il y a près de 1500 ans.

    Le Sanctuaire shintoïste de Okamoto est un endroit silencieux et extrêmement bien entretenu dans lequel on peut se détendre. L'entrée se fait par un majestueux Torii depuis la petite rue, le bâtiment principal est décoré par de magnifiques sculptures dans ses panneaux, de la mousse est présente un peu partout et lui confère une ambiance bien appréciable.

    Après avoir reçu des explications complètes sur les procédés de fabrication du papier washi, j'ai moi aussi pu expérimenter la fabrication d'une feuille de papier en utilisant les techniques ancestrales. Les outils qui sont utilisés pour la fabrication du papier sont simples. J'ai eu beau apprendre les techniques pour bouger les mains, c'est encore loin d'être parfait.

Bus Fukutetsu ligne Nanetsu en direction d’Echizen Takefu
"Washi no Sato" → Gare d’Echizen Takefu
Environ 30 minutes

Gare JR de Takefu → Gare JR de Kanazawa
Environ 1 heure

Gare de Kanazawamore

Gare de Kanazawa

La gare de Kanazawa a été choisie en 2011 lors du classement Travel+Leisure comme l'une des quatorze gares les plus belles du monde. Le tsuzumi, tambour utilisé dans les arts traditionnels, a servi de motif à l'architecture du portique. L'intérieur de la gare, semblable à un véritable musée, arbore toutes sortes d'objets issus de l'artisanat traditionnel.

JR Shinkansen Hokuriku Afficher les détails

  • Estelle Loiseau

    C'est toujours un réel plaisir de voyager dans les trains japonais. Que ce soient dans le Thunderbird pour rejoindre Kanazawa depuis la ville de Takefu dans la préfecture de Fukui ou dans le Hokuriku Shinkansen pour se rediriger vers Tokyo, le service, le confort à bord et la ponctualité sont exemplaires.

  • Denis Medina

    Nous avons pris le train Express Thunderbird jusqu'à Kanazawa, puis le Hokuriku Shinkansen jusqu'à Tokyo.
    Les trains étaient confortables et silencieux, avec tablette dans le siège, prise électrique, et porte bagage au dessus. Bien entendu le train était ponctuel.

Gare de Tokyomore

Gare de Tokyo

Le bâtiment en briques rouges Marunouchi, très apprécié depuis longtemps comme le visage de la gare fr Tokyo, a fini d'être restauré en octobre 2012 et a ainsi retrouvé son aspect d'origine. Les visiteurs peuvent désormais ressentir les 100 ans d'histoire du bâtiment et son atmosphère unique. A l'occasion de la réouverture du bâtiment Marunouchi, le Tokyo Station Hotel et la Tokyo Station Gallery ont également rouverts leurs portes. L'hôtel Tokyo Station est le seul hôtel au Japon qui soit aménagé dans un bâtiment désigné Bien culturel important. Il a été conçu dans un style raffiné inspiré de l'architecture classique européenne et s'accorde parfaitement avec le magnifique extérieur du bâtiment Marunouchi.

  • Estelle Loiseau

    Ce programme m'a montré une fois de plus que le Japon est un pays très riche : de la grande ville de Tokyo, au temple niché dans la montagne, à l'artisanat sous toutes ses formes dans la région de Fukui, tous finalement assez proche de Tokyo. Je souhaite partager avec ma communauté tout ce que j'ai vu pendant ce voyage.

  • Denis Medina

    Découvrir cette région de Fukui fut une expérience mémorable. Tout le monde était gentil, c'était amusant, le service à la japonaise est véritablement d'une qualité unique et exceptionnelle. Comme il y reste encore de nombreux endroits à voir, c'est un endroit dans lequel je souhaite vraiment retourner.
    Pour s'y rendre depuis Tokyo, le trajet peut se faire en avion ou en train. Pour les plus pressés l'avion se montrera plus rapide, offrant davantage de temps sur place, pour les détendeurs du JR PASS, cela demandera un peu moins de 4h00 mais avec l'avantage d'arriver en centre ville directement.

Suggestions des voyageurs

La première journée à Tokyo m'a permise de me replonger dans cette ville que j'aime tant. La région de Fukui, à seulement une heure de Kanazawa, mérite largement un détour pour découvrir tout un pan du Japon traditionnel. J'ai adoré découvrir cette région. L'organisation était parfaite !

Estelle Loiseau
Travel Blogger
Pays de résidence
  • Loisirs

    à l'architecture, à l'art, à l'artisanat et à la culture japonaise

  • Nombre de voyages au Japon

    Plus de 4 fois

Suggestions des voyageurs

Je fus très satisfait de l'organisation de ce tour, et aussi des personnes rencontrées tout au long de ce parcours. Les visites sélectionnées ont été très bien choisies, et le temps consacré à chacune d'elles parfaitement équilibré.
L'ensemble des visites aussi bien à Tokyo qu'à Fukui avaient pour point commun de nous montrer les attraits principaux culturels de ces lieux et ce fut donc cohérent dans l'ensemble et aussi varié dans la forme avec des expériences uniques à chaque fois.

Denis Medina
Écrivain
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: France
  • Loisirs

    aime la nature, l'histoire, et la rencontre des gens

  • Durée du séjour à Tokyo

    Habite au Japon depuis 5 ans

Différents itinéraires pour la même zone

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Back to Top

COPYRIGHT © HOKURIKU & TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.